banniere
Accueil                  Qui sommes-nous ?                 Charte Qualité                     Contactez-nous

 

Accueil
Qui sommes-nous ?
Charte Qualité
Contactez-nous

 
Anatomie
Tendinite

Capsulite Rétractile


Épicondylite


Entorse du genou
Quoi faire devant une entorse ?
Rupture du LCA

LCA opéré

Syndrome Rotulien
Gonarthrose

Cheville
Entorse de cheville

Prévention des entorses
Tendinite d'Achille

Rupture du Tendon d'Achille

Dos
Douleur de dos

Lombalgie Prévention 
Lombalgie Exercices

Dos & Grossesse
Hernie discale opérée

Muscles
Accident Musculaire

Traitement des Accidents Musculaires

Tennis-Leg

Divers

Conseils au Sportif

Accidents Sportifs

Gym & croissance

Appareillage

Ondes de choc

 


Accueil > Cheville  > Rupture du tendon d'Achille

Rupture du tendon d'Achille - Explications

 Qu'est-ce qu'une rupture du tendon  d'Achille ?

Le tendon d’Achille est le tendon qui relie le triceps (le muscle du mollet) au calcanéum. C’est grâce à lui que sont transmises les forces du triceps qui permettent de soulever le talon lors de la marche et surtout lors de la course à pied.

Le triceps est un muscle très puissant et les forces transmises par le tendon sont très importantes au centimètre carré car le tendon est relativement petit. C’est la raison pour laquelle le tendon d’Achille est souvent le siège d’une rupture.

La rupture du tendon d'Achille est l'interruption du tendon entre le muscle triceps et le talon. La rupture se fait le plus souvent au niveau du tiers moyen du tendon et plus rarement au niveau de la jonction entre le muscle et le tendon en haut ou au niveau de son attache sur l'os en bas.

 Comment se fait-on une rupture du tendon d’Achille ?

La rupture survient lorsque la charge supportée par le tendon d’Achille devient trop forte. Plusieurs situations peuvent engendrer cette rupture.

La plus classique est un effort brutal de démarrage (ou tennis ou au foot) ou lors d’un saut. Le patient ressent alors un choc voire un claquement dans le tendon d’Achille comme si quelqu’un lui avait donné un coup ou comme s’il avait reçu une balle ou une pierre. Le plus souvent le patient chute avec un pied qui ne répond plus.

La deuxième façon de se rompre le tendon d’Achille, plus rare, survient sur une chute à ski en avant avec un étirement très important du tendon d’Achille.

Cette rupture survient rarement sur un tendon sain (jeune sportif) mais le plus souvent sur un tendon qui commence à perdre ses qualités biomécaniques et c'est la raison pour laquelle il s'agit le plus souvent d'un quadragénaire sportif, masculin 8 fois sur 10. On estime le nombre de nouveaux cas de rupture du tendon d'Achille à 20 par an et pour 100 000 personnes.

Le plus souvent, la rupture se fait au niveau de la zone la moins bien vascularisée à la partie moyenne du tendon. Elle peut être favorisée par la prise de médicaments voire de maladies rhumatismales.

Dans les suites de cette rupture, on constate une encoche dans le tendon d’Achille mais le mollet ne remonte pas comme on le croit souvent. Dans un second temps, un gonflement de la cheville du pied survient. La douleur peut être importante mais pas forcément et on peut très bien être capable de marcher en posant son pied à plat, de côté.

 

 Comment fait-on le diagnostic ?

Le diagnostic de rupture du tendon d’Achille est extrêmement simple si on y pense et demande quelques secondes. Plusieurs signes existent mais le plus facile est la recherche du signe de Thompson : sur un patient allongé sur le ventre, le pied dans le vide, on presse latéralement la masse musculaire du mollet et normalement on entraîne alors la mise en pointe de pied. En cas de rupture du tendon d’Achille, il n’y a aucune transmission mécanique entre le le muscle et la cheville et on ne provoque alors aucun mouvement. Un deuxième signe peut-être recherché, toujours sur un patient allongé sur le ventre pied dépassant du lit. On constate alors que le pied normal est légèrement en pointe de pied alors que du côté rompu, il est vertical. Enfin, lorsque l’on passe le doigt sur le tendon d’Achille, on constate une encoche dans celui -ci.

 

 Faut-il faire des examens complémentaires ?

Une fois le diagnostic clinique établi, aucun examen complémentaire n’est nécessaire, ni radiographies ni échographie, encore moins une IRM. L’échographie pour le diagnostic n’a aucun intérêt et peut même être dangereuse dans la mesure où elle peut parler de rupture partielle et égarer le diagnostic. L'échographie a, par contre, un intérêt dans la stratégie thérapeutique.

 Les ruptures partielles existent-elles ?

Il faut retenir que les ruptures partielles du tendon d’Achille n’existent pas. Quand le tendon d’Achille se rompt, ils se rompt complètement. En fait, on peut même dire qu’il explose de la même façon qu’explose une corde sur laquelle on tire jusqu’à son point de rupture. Les ruptures partielles sont exceptionnelles. En tout cas, il ne faut surtout pas se fier à un diagnostic de rupture partielle à l’échographie.

 Quoi faire en cas de rupture du tendon d'Achille ?

1. Que faire en urgence, sur le terrain

A la suite de la blessure, il faut :

Arrêter impérativement le sport, la poursuite du sport pouvant aggraver les lésions.
Mettre au repos la partie atteinte de telle façon que le blessé n'ait pas mal. Ceci peut se faire par le simple arrêt du sport mais peut aussi aller jusqu'à l'immobilisation par un bandage ou l'interdiction d'appui sur la jambe atteinte.
Refroidir la blessure avec de l'eau fraîche ou de la glace (en ayant soin d'intercaler un linge entre la peau et la glace pour éviter les brûlures par le froid) afin de diminuer l'inflammation.
Mettre en place un bandage modérément serré et surélever la partie atteinte par rapport au niveau du thorax.

2. Doit-on consulter ? Qui et quand ?

Dans une rupture du tendon d'Achille, il est indispensable de consulter rapidement un médecin spécialisé dans la traumatologie.

 

 

Rupture du tendon d'Achille = Avis Médical

mise à jour 25/03/2012


Pages complémentaires :            [Traitement des rupture du tendon d'Achille]

 



Accueil Qui sommes-nous ? Charte Qualité Contactez-nous
Avertissement : Tout diagnostic et traitement repose sur un examen clinique nécessitant la présence physique du patient. En conséquence, aucune consultation par l'internet ne pourra être donnée.

Ce site est un site indépendant qui ne bénéficie d'aucun financement extérieur.

Copyright © 2001 by Bertrand Rousseau. All rights reserved